Cigarette électronique : alternative au tabac, mais pas un produit de pharmacie

Ces dernières années, on accorde beaucoup de mérite à la cigarette électronique et pour cause, elle a aidé de nombreux adeptes au tabagisme à en décrocher totalement. Quand on est un grand fumeur, réussir son sevrage est un vrai parcours du combattant, mais avec l’aide efficace que l’e-cigarette peut leur apporter, le défi est beaucoup mieux vécu. Il convient néanmoins de souligner que ce dispositif est seulement une alternative au tabac et non pas un produit de pharmacie.

Comment fonctionne la cigarette électronique ?

La cigarette électronique fonctionne comme une cigarette classique, c’est-à-dire que son utilisateur va inhaler une substance pour en ressentir des effets positifs sur leur état d’esprit et leur morale.

La seule différence c’est que la cigarette traditionnelle propose la fumée comme substance à inhaler alors que l’e-cigarette propose une vapeur issue de l’évaporation d’un e-liquide. Concernant ce dernier, il en existe plusieurs saveurs surtout si vous tenez également compte des eliquides américains.

Pour engendrer l’évaporation, la batterie du dispositif va actionner sa résistance laquelle va réchauffer l’e-liquide contenu dans le réservoir. La vapeur qui va être dégagée va se mouvoir jusqu’à atteindre le drip tip, là où le vapoteur va le cueillir dans sa bouche.

Pourquoi dit-on que c’est une alternative au tabac ?

Quand on parle du tabagisme en général, on retrouve les vrais produits du tabac d’un côté et les substituts nicotiniques de l’autre. La cigarette électronique n’entre dans aucune de ces catégories, car on la qualifie plutôt d’alternative au tabac.

Pour cause, elle n’est pas produite à partir de tabac et elle ne contient pas forcément de nicotine donc ne peut être associée aux patchs et gommes nicotiniques.

En tant qu’alternative, elle donne le choix aux consommateurs de passer au vapotage pour abandonner le tabagisme qui est très nocif comme nous le montre les paquets neutres de cigarettes.

Peut-on qualifier la cigarette électronique d’un produit de pharmacie ?

Même si elle peut décrocher ce titre, si les fabricants déposent une requête pour, la cigarette électronique n’est pas un produit de pharmacie. Les pharmacies ne peuvent d’ailleurs en vendre, car ce n’est pas un médicament.

Certains professionnels pensent pourtant qu’elle devrait être qualifiée comme tel, car elle est vraiment bénéfique pour les fumeurs qui essaient de réussir leur sevrage tabagique.

La cigarette électronique est-elle réellement saine ?

Sur ce point-là, les avis divergent. D’un côté, il y a ceux qui pensent qu’elle est tout simplement saine alors que de l’autre, il y a ceux qui appellent à la prudence. Sur quel avis se ranger ?

  • La cigarette électronique, tout simplement saine :

Les personnes qui pensent cela n’ont pas tout à fait tort, car le dispositif est réellement plus sain chez les anciens fumeurs. En effet, comme il ne nécessite pas de combustion, il ne produit ni monoxyde de carbone, ni goudron, ni particules fines, les trois substances très nocives qui engendrent les différents types de cancers et maladies cardiaques chez les fumeurs. Cela signifie aussi que sans la combustion, le tabac serait moins nocif, mais puisque cela est indispensable, on ne peut y échapper.

De ce point de vue, on peut dire qu’elle est tout simplement saine.

  • La cigarette électronique, saine, mais prudence :

Au vu des points positifs qu’elle propose ci-dessus, on peut être tenté de penser que la cigarette électronique est saine alors pourquoi appelle-t-on à la prudence ?

Tout simplement parce que chez les débutants, à savoir les personnes qui n’ont jamais fumé de leur vie, le vapotage peut être une porte d’entrée au tabagisme. En effet, dans les premiers temps, elles pourraient être séduites par le vapotage pour basculer petit à petit vers le tabagisme. C’est pour cela que les autorités sont très strictes concernant les adolescents qui s’essaient déjà à cette activité.

De plus, il a été rapporté que la cigarette électronique n’est pas à 100 % saine, car elle engendrerait des effets secondaires néfastes tels que des vertiges, une déshydratation, des maux de tête, une sècheresse buccale, une irritation au niveau de la gorge, …

Quels sont les effets néfastes rattachés à la cigarette électronique ?

Certains vapoteurs rapportent que la cigarette électronique engendre chez eux :

  • De la toux : normalement, le passage à l’e-cigarette devrait permettre aux anciens fumeurs de ne plus tousser. Le changement est généralement immédiat, mais chez certains nouveaux vapoteurs, la toux peut persister sur encore quelques semaines avant de disparaître totalement. Récemment, une étude a mis en exergue la baisse de la capacité pulmonaire chez les vapoteurs. Cela se chiffre à 3 % contre 7, 2 % chez les fumeurs. On peut donc voir une différence notable, mais le risque demeure quand même
  • Des risques sur les cellules embryonnaires : cela signifie que le vapotage est à proscrire chez les femmes enceintes, car des études ont permis de découvrir que la nicotine contenue dans l’e-liquide influe, de manière néfaste, sur le système nerveux du fœtus et de la mère. Le dispositif est également interdit chez les femmes qui allaitent, car cela engendre les mêmes effets chez le nourrisson


2 commentaires sur “Cigarette électronique : alternative au tabac, mais pas un produit de pharmacie”

Laisser un commentaire